Espace aux Patients
Chirurgie

Chirurgie

Extraction des dents de sagesse

La dent de sagesse est en fait la troisième et dernière molaire. La morphologie du crâne humain s’étant modifiée au fil du temps, il arrive fréquemment que l’espace soit insuffisant pour permettre à cette dent de pousser adéquatement.

La dent de sagesse pousse habituellement vers l’âge de 18 ans. Cela peut prendre 2 à 3 mois avant qu’elle soit complètement sortie. Environ 10 % de la population possède les conditions adéquates pour conserver ses dents de sagesse ; totalement sorties, utiles à la mastication et suffisamment accessibles pour être nettoyées efficacement. Sinon, il y a lieu d’extraire la dent, ce qui peut être fait par votre dentiste ou dans les cas plus complexes chez un spécialiste maxillo-facial.

Une dent incluse peut être douloureuse et causer une difficulté à la mastication ou à ouvrir la bouche. Cette dent peut-être :

1. Totalement incluse : risque de formation d’un kyste ou de résorption de la racine de la molaire voisine, ce qui peut causer une enflure de la mâchoire et une douleur aiguë.

2. Semi-incluse : prédisposée à l’infection au niveau de la gencive ou de l’os car les bactéries sont en lien direct avec la partie de la dent qui est exposée. De plus, il est très difficile d’aller nettoyer adéquatement la région, le risque de caries devient très élevé.

3. Sortie mais mal positionnée : une mauvaise position peut créer des irritations à la joue (ulcères) ou à la gencive de la mâchoire opposée s’il y a absence d’antagoniste. Le risque de caries est aussi très élevé car très difficile à bien nettoyer.

L’extraction de la dent de sagesse peut-être requise dans le cadre d’un traitement d’orthodontie afin de créer de l’espace.

L’âge idéal pour faire extraire les dents de sagesses se situe entre 18 et 25 ans afin de minimiser les risques de la chirurgie. À cet âge, les racines sont courtes et partiellement formées, l’os autour de la dent de sagesse est plus malléable et la dent est entourée de tissus mous.

Une radiographie panoramique de la mâchoire permet à votre dentiste d’évaluer la position des dents de sagesse et la pertinence de les extraire.

Racines résiduelles

Pourquoi faire enlever une racine résiduelle ?

Une racine résiduelle est un fragment de dent demeuré à l’intérieur de l’os de la mâchoire. Cela peut se produire dans le cas d’une carie non traitée, ce qui a mené à la destruction complète de la dent, à l’exception de la racine qui s’est alors jointe à l’os, sous la gencive. Il est préférable d’enlever ces morceaux afin d’éviter l’infection, ou leur éviter de gêner la gencive par une expulsion du débris sous une prothèse partielle par exemple.

Implants

Les implants servent à remplacer les racines manquantes et à maintenir en place les dents de remplacement. Celles-ci peuvent être amovibles ou permanentes.

Malgré qu’elle soit la solution de remplacement idéale, la pose d’implants ne convient pas à tous.

Voici les pré-requis :

  • Une excellente santé générale,
  • Une base osseuse suffisamment solide pour supporter l’implant,
  • Des gencives saines,
  • Avoir une hygiène impeccable.

Il me manque plusieurs dents, est-ce possible davoir un implant ?

Lorsque la base osseuse ne supporte plus de dents, il est normal que celle-ci tende à s’affiner. Donc, l’absence de dents pendant une période prolongée peut diminuer la masse osseuse. Si tel est le cas, une greffe osseuse permettant de reconstituer la base osseuse peut être envisageable pour favoriser l’installation ultérieure d’implants.   Votre dentiste ou spécialiste dentaire vous confirmera si la greffe est indiquée dans votre cas.

Greffe

Pourquoi faire une greffe de gencive ?

Il est nécessaire de faire une greffe de gencive lorsque la dent est déchaussée, c’est-à-dire qu’il y a une perte du tissu gingival autour de la dent, exposant donc la racine de la dent. La greffe redonne de l’épaisseur et de la hauteur à la gencive, ce qui arrête la progression de la récession. À la fois réparatrice et préventive, cette chirurgie vient renforcer les tissus de soutien pour protéger les dents contre l’hypersensibilité dentinaire et les caries de racine et évite ainsi une  éventuelle perte de la dent. Plusieurs facteurs peuvent causer cette récession:

  • Une maladie parodontale (gingivite ou parodontite).
  • L’utilisation d’une brosse à dents à poils durs ou un brossage trop vigoureux.
  • Une mauvaise technique de brossage.
  • Le tabac à mâcher et à inhaler.
  • Le grincement des dents (bruxisme), la mastication de gomme à mâcher à outrance ou l’onychophagie (se ronger les ongles).
  • Les séquelles d’un traitement orthodontique, par exemple, après une traction trop forte et trop rapide sur les dents.
  • Une malocclusion.

Il y a deux types de greffe de gencive possible, synthétique ou à l’aide d’un greffon pris au palais. La majorité du temps la greffe avec un greffon prélevé au palais offre de meilleurs résultats et ceux-ci sont plus durables. Par contre, dans certains cas, il est possible de faire une greffe synthétique (alloderm) avec un matériau synthétique, ce qui évite la chirurgie de prélèvement du greffon. Pour la réussite de ces chirurgies, il faut :

  • Avoir un contrôle adéquat de l’hygiène (pas de plaque et de tartre).
  • Une absence d’inflammation de la gencive sur le site de la greffe et sur le site de prélèvement du greffon.
  • Eliminer les raisons du déchaussement de la dent.

Parfois, il peut s’avérer impossible de faire une greffe de gencive, car l’os qui supporte la dent est trop sévèrement atteint par la maladie parodontale. Il faut donc penser à la greffe osseuse si les conditions sont favorables.